CMS EN QUELQUES CHIFFRES

3
SITES

21
COLLABORATEURS

1 000
VHU

20 000
TONNES

CMS à Montréjeau,
BMS à Angos,
ÉCORÉRUCPÉRATION à Bruguières.
à votre service
traités chaque année
de métaux ferreux et non ferreux
valorisées chaque année

NOTRE HISTOIRE

Chez CMS, plus de 80 ans d’une histoire familiale vous contemplent. Il faut en effet remonter à 1936 pour retrouver les origines de notre entreprise. À cette date, dans la petite commune de Montréjeau, aux portes de Saint-Gaudens, Firmin Coma établit un commerce hétéroclite de ferrailles, peaux, chiffons, vieux papiers et autres plumes. Une affaire transmise trois décennies plus tard à trois de ses quatorze enfants : René, Michel et Paul.

Ensembles, ces derniers rebaptisent la société SDF Coma Frères et lancent l’activité complémentaire de valorisation des véhicules hors d’usage. Rapidement, l’appellation change deux nouvelles fois : SARL Coma Frères Métaux en 1976, puis Coma Comminges Métaux en 1980 avec l’arrivée d’un nouveau membre de la famille, Firmin-Marc.

L’heure est alors au développement. En 1984, la fratrie Coma rachète le ferrailleur Cometa Aquitaine à Portet-sur-Garonne. Un an plus tard, c’est l’installation d’une unité de broyage qui doit ouvrir de nouvelles perspectives au site de Montréjeau. Malheureusement, diverses contraintes vont rapidement entraîner l’arrêt de cette nouvelle activité.

Cela n’empêche pas l’entreprise de continuer d’écrire son histoire déjà vieille d’un demi-siècle. Comme un clin d’œil à ce passé, Louise Coma, veuve du fondateur, assure d’ailleurs temporairement la gérance au milieu des années 1980, avant que Michel, Paul et Firmin-Marc ne créent la Holding Coma Frères.

En 2005, à l’aube de ses 70 ans, la société quitte finalement le giron de la famille Coma. Alors que Cometa Aquitaine avait déjà été cédé quelques mois plus tôt aux Établissements Decons, la Holding Coma Frères est reprise par Étienne et Jacques Chazelle.

Les champs d’intervention sont alors élargis à la vente de véhicules d’occasion, au négoce de machines-outils, à la revente de mobiliers neufs et d’occasion, ou encore au recyclage des déchets de l’industrie. Et la structure est rebaptisée CMS. Les nouveaux dirigeants en profitent également pour se doter d’un deuxième site à Angos, non loin de Tarbes, en reprenant L’Épave. Une casse automobile créée par Alain Vidou, puis cédée en 1996 à Jean-Louis Claverie, qu’ils renomment Bigorre Métaux Services (BMS).

La naissance de l’ensemble CMS tel que nous le connaissons aujourd’hui intervient en 2013. Cette année-là, Étienne et Jacques Chazelle cèdent leurs deux implantations au Groupe GB, l’une des entreprises de bâtiment bien connues de la région toulousaine. Elles rejoignent ainsi Éco Récupération, un commerce créé par André Bègue deux ans plus tôt à Bruguières, spécialisé dans l’achat et la revente de ferrailles, et qui vient tout juste d’intégrer le Groupe GB. Désormais placés sous la direction générale d’Olivier Ponti, les trois sites de CMS n’ont pas fini d’écrire leur histoire, en s’appuyant sur Paul à Montréjeau, sur Christophe à Bruguières, et sur Marie à Angos.